torsion de l'estomac chez le chien

La torsion de l'estomac chez le chien


La torsion de l’estomac chez le chien.

 

La torsion d’estomac chez le chien est une affection très grave qui nécessite une intervention chirurgicale d’urgence, mais qui peut être prévenue chez les races à risque par des mesures alimentaires.

Cette pathologie se manifeste par une dilatation de l’estomac due aux gaz, et risque de se compliquer rapidement par une torsion. Le chien est pratiquement le seul animal susceptible de présenter ce syndrome, par le fait que son estomac présente une assez grande mobilité, notamment autour de son grand axe. Sont surtout concernés les chiens de grand format : Berger allemand, Briard, Beauceron, Danois, Doberman, Saint- Bernard… Les animaux nerveux ou inquiets sont également des sujets à risque.

 

Les symptômes

L’estomac se remplit de gaz ; si la respiration du chien s’accélère (comme après un effort), il existe alors une poussée pulmonaire sur le foie, puis sur l’estomac qui est secoué de mouvements de balancement.

Cet effet pendulaire entraîne la rupture d’un ligament qui soutient l’estomac et la rate, qui ne sont alors plus maintenus. La rate gonfle, car la circulation du sang n’est plus assurée correctement, et elle entraîne l’estomac dans sa rotation. L’animal a très mal, il se plaint, essaie de vomir, tourne en rond, et le maître peut observer l’abdomen qui gonfle. L’intervention chirurgicale est nécessaire et très urgente.

L’opération consiste à ouvrir l’abdomen, à vider l’estomac de son contenu et à le remettre en place. C’est une intervention très délicate en raison de l’état de choc de l’animal.

Facteurs prédisposant à la dilatation d’estomac :

- un repas volumineux avalé de manière gloutonne.
- un exercice physique suivant immédiatement le repas.
- l’abreuvement massif au cours du repas : il favorise d’une part le gonflement du contenu gastrique, et d’autre part une surcharge pondérale, souvent douloureuse, entraînant des spasmes du cardia et du pylore.

D’autres causes concernent les spécificités des aliments :
- les aliments à grand pouvoir d’imbibition, comme les « soupes » gonflant dans l’estomac après abreuvement.
- les aliments gazogènes, comme les croquettes qui libéreront dans l’estomac l’air qu’elles emprisonnent.
- les aliments fermentescibles : il s’agit d’aliments riches en sucres ou en céréales très cuites qui fermentent rapidement dans l’estomac.

Prévention du syndrome de dilatation-torsion

Les mesures de prévention sont fondamentales. Elles consistent à :
- fractionner les repas, en répartissant la ration quotidienne sur deux ou trois prises.
- veiller à ce que l’abreuvement se fasse de façon continue sur la journée.
- choisir des aliments peu volumineux, donc concentrés en énergie, non fermentescibles, et peu susceptibles de gonfler à l’imbibition.
- maintenir une ambiance calme quand le chien mange, pour éviter la nervosité, l’inquiétude ; 
- ne pas faire faire au chien d’effort ou d’exercice physique violent après le repas (risque de bascule de l’estomac alourdi).

 Le mode et le type d'alimentation :

 

                                         un gros repas, absorbé, en une seule fois pour toute le journée constitue un risque important

  • une grande quantité d'eau avalée en une seule fois (parfois plusieurs litres) est à éviter. Si votre chien a très soif proposez-lui son eau en plusieurs fois. Penser  surtout, en cas de grosse chaleur ou lors des promenades à faire boire votre compagnon.
  • manger trop d'herbes peut former un bouchon au niveau du pylore (sphincter permettant la communication de l'estomac avec l'intestin grêle).
  • des aliments fabriqués avec des déchets d'équarrissage ou des graisses rances, sont peu digestibles. Une alimentation déséquilibrée, trop riche en céréales favorise aussi la dilatation - torsion de l'estomac.

 

  • Des particularités anatomie - physiologiques

 

  • poitrine profonde et étroite des grandes races,
  • dysfonctionnement œsogastrique,
  • faiblesse des ligaments hépatiques et pyloriques.

 

  • Quels sont les signes d'appel à reconnaître impérativement ?

 

 

  • Reconnaître rapidement une dilatation - torsion de l'estomac peut sauver votre chien.
  • Les premiers signes : nausées, efforts de vomissements sans effets, salivation abondante, surviennent dans les suites plus ou moins proches d'un repas copieux suivi d'exercices violents (parfois les exercices peuvent précéder le repas).
    Ces signes s'accompagnent d'un état d'inquiétude : le chien est agité ou au contraire prostré.
    A ce stade, il est important que le maître sache palper le ventre de son chien pour repérer les premiers signes de la dilatation. Pour cela, il faut se placer derrière et au-dessus du chien (à califourchon). Avec les deux mains à plat sur l'abdomen, à partir de l'avant et en allant vers l'arrière, tapotez les parois du ventre afin de rechercher un tympanisme (son creux), et une sensation de gonflement et de volume.
  • Au moindre doute : emmenez votre chien le plus rapidement possible chez le vétérinaire le plus proche
  • Ne jamais oublié que la dilatation - torsion de l'estomac est une urgence vitale où chaque minute compte.
    Une bonne précaution consiste à téléphoner à votre vétérinaire avant de partir, en cas d'absence vous aurez le nom du vétérinaire le plus proche.
  • N'appuyez jamais sur son ventre distendu et ne donnez ni eau, ni lait, ni vomitif.
  • La dyspnée respiratoire apparaît progressivement, avec des troubles cardiaques (rythme irrégulier, tachycardie ...) et circulatoires : les muqueuses sont violacées. C'est l'état de choc. la mise en place d'une réanimation est indispensable.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site