danger de la leishmaniose

prévention de la leishmaniose

 

Evolution de la répartition de la leishmaniose canine en France

 
Plus de 1 300 cliniques vétérinaires ont répondu à l’enquête sur l’épidémiologie de la leishmaniose canine menée, entre octobre 2010 et février 2011, par Patrick Bourdeau, responsable de l’unité dermatologie, parasitologie et mycologie à Oniris.
L’élément majeur qui en ressort est que l’aire de répartition de la leishmaniose canine s’élargit, avec une extension« inquiétante » vers le sud-ouest. Dans 20 départements, la moyenne du nombre de cas par clinique est d’au moins 6 par an. Voici les cartes de cette évolution entre 1988 et 2011

Comment se transmet-elle ?

 

La maladie peut prendre plusieurs formes. « On a des formes cutanées, assez impressionnantes mais pas forcément les plus graves : amaigrissement, décolorations autour des yeux qui forme des lunettes, allongement des ongles, dermite sèche… Mais les formes les plus graves sont articulaires et rénales. Certains chiens ne développent pas ou peu les symptômes, d’autres peuvent mourir en quelques mois, en développant sa forme rénale par exemple »,

Comment la prévenir ?

 
Aucun vaccin contre la leishmaniose n’existe pour l’instant. Certains traitements sont très efficaces, mais ils doivent être suivis à vie car la leishmaniose ne se guérit pas. La seule prévention possible, c’est de protéger son chien des piqûres de moustiques d’avril à octobre, dans les zones où le phlébotome sévit.
« Dans le Sud, les gens sont de mieux en mieux informés, souligne le vétérinaire Jean-Pierre Renaud. Ils savent que ce moustique vit dans les forêts de chênes verts et qu’il pique à la tombée du jour. Du coup, personne ne promène son chien en bordure de forêt en fin de journée. » Autre précaution à prendre : comme le phlébotome ne vole qu’à un mètre de haut maximum, dans les maisons, il vaut mieux faire dormir son chien à l’étage. Autant de précautions à garder en mémoire, en particulier pour les habitants du nord de la France qui vont passer leurs vacances dans le sud avec leur fidèle compagnon.
Il existe également des solutions locales : deux laboratoires proposent des produits qui ont un effet répulsif sur l’insecte : le collier Scalibor du laboratoire Intervet, sur le même principe qu’un collier anti-puces, et la pipette Advantix du laboratoire Bayer, qui dépose un liquide entre les homoplates du chien.

Qui touche-t-elle ?

 

En France, ce petit moustique ne s’attaque que très rarement aux chats. Ce sont surtout les chiens qui sont les premiers concernés. « Aucune étude n'a pu prouver que la leishmaniose serait transmissible du chien à l’homme. C'est du moustique à l’homme qu'elle se transmet, uniquement si le sujet est immunodéprimé : personnes âgées souffrantes, convalescents, séropositifs…Aujourd’hui, on n’euthanasie pas un chien atteint de leishmaniose par crainte d’être contaminé. On ne passe le pas que s’il est mourant », explique le docteur Jean-Pierre Renaud, vétérinaire à Antibes. On compterait aujourd’hui une trentaine de cas de leishmaniose humaine en France, selon le professeur Robert Killick-Kendrick, de l'Imperial Collège de Londres.

carte des zones touchées en France

leishmaniose-en-france.jpg
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site